🎭 Théâtre

Pourquoi la couleur verte est un tabou au théâtre

Damien

4 mai 2019

rideau vert et superstition

Vous avez sans aucun doute entendu parler de cette histoire n’est-ce pas ? Le vert porterait malheur au théâtre ! Diantre.

Pour vous, Imparato se devait de mener l’enquête afin d’éclaircir ce mystère et démêler le vrai du faux.
Tout d’abord, sachez qu’il semble que cette superstition ait plusieurs origines.

Les costumes, le cuivre et le cyanure.

oxyde de cuivre

Au XVI ème siècle, la seule façon d’obtenir la couleur verte sur le costume d’un comédien était, semble t-il, de peindre celui-ci avec de l’oxyde de cuivre. Cette substance était obtenue par oxydation de lamelle de cuivre dans du vinaigre, du citron ou … de l’urine 😳 et plusieurs comédiens en seraient mort.
À la lumière de cette première information, on est en droit de se poser LA question : mais de quoi sont-ils morts exactement ? L’odeur de l’urine les a t-elle tuée ? Sont-ils morts de faim, ayant claqué tous leurs deniers dans l’achat de centaines de citrons ou de litres de vinaigre ?
Que nenni, renseignements pris, il semble que le responsable soit l’oxyde de cuivre lui-même. Ce serait une substance particulièrement toxique dés lors qu’elle pénètre l’organisme. On pourrait alors aisément penser qu’un contact prolongé avec la peau du comédien puisse provoquer sa mort…
Seulement, chez Imparato, on trouve ça un peu louche. Que l’oxyde de cuivre ne vous réussisse pas si vous en prenez au petit-déjeuner, soit. Mais de là à ce qu’il puisse tuer un comédien juste par contact avec la peau … ça nous a semblé un peu fort.

On a donc continué à chercher.
C’est en tombant sur un site qui relate l’histoire des colorants qu’on a trouvé cette information cruciale : « le cyanure était autrefois utilisé pour colorer en vert le tissu des vêtements ». Bingo. Je crois qu’on tient ENFIN notre coupable : le cyanure. Un peu plus sérieux que l’oxyde de cuivre non ? Un autre site, semble t-il bien renseigné, enfonce le clou : « … environ 24 heures après avoir joué une pièce avec un costume vert, les acteurs meurent car du cyanure est utilisé pour stabiliser les pigments sur les fibres ».
Moralité, si my teinturier is rich, je crois surtout aussi que my teinturier is un meurtrier ! Agatha Christie aurait adoré cette anecdote. Le crime parfait ! Bon, faut quand même être sacrément mou du bulbe pour utiliser du cyanure pour la teinture des vêtements, non ?

Bref, je crois qu’on peut définitivement valider ce point. La teinture des vêtements au cyanure me semble être suffisamment crédible pour être, au moins en partie, à l’origine de cette incroyable superstition.

Molière meurt, malade et en vert

moliere en vert
Molière portait du vert sur scène, le jour de sa mort… La gravure provient du "Plutarque Français" de Mennechet (1837) © Getty / Leemage

Certains vous diront que cette phobie du vert vient du fait que Molière portait un costume vert lorsqu’il est mort sur scène en jouant Le Malade Imaginaire.

Alors là, déjà, on va être clair et tant pis pour la légende : Non, Molière n’est pas mort sur scène. Cependant, certains sites parlent bien d’un malaise sur scène, pendant qu’il jouait le Malade Imaginaire, mais il serait mort une heure après. Ce serait une rupture d’anévrisme d’une branche d’une artère pulmonaire, consécutive à une tuberculose, qui l’aurait tué. NFS, iono, gaz du sang !

Donc si Molière n’est pas mort sur scène, portait-il, au moins, un costume vert ?

Rien n’est moins sûr.
Au sujet des superstitions théâtrales, Wikipedia va jusqu’à nous donner le détail de la facture du costumier attitré de Molière qui décrit le-dit costume de la façon suivante : « une robe de chambre de velours amarante, doublée de ratine grise et avec une bordure en fourrure (petit-gris) ». Pour vous éclairer, l’amarante est une teinte … pourpre. Point de trace de vert. Bon, rien ne nous dit, non plus, qu'il n'avait pas un autre vêtement, en plus de sa robe de chambre...

La piste du dernier apparat de Molière qui aurait contenu du vert semble donc on-ne-peut-plus fragile…

Les éclairages.

éclairage de la scène à la bougie

En cherchant des explications sur cette phobie du vert, nous avons rencontré quelques références aux systèmes d’éclairage. En effet, bien avant l’électricité, il fallait bien trouver des moyens d’éclairer une scène. À la chandelle ou au gaz, il fallait trouver des moyens de mettre en valeur les comédiens. Et bien figurez-vous qu’il semblerait que la flamme des chandelles ou celles des becs de gaz faisaient très mal ressortir la couleur verte … ha bon ?

Quelques secondes suffisent, dans une pièce complètement noire, avec un briquet et une bougie, pour faire le test (on ne recule décidément devant rien chez Imparato). Verdict : le vert apparait parfaitement à la lueur du briquet ou de la bougie …

Bon, pour conclure sur ce point, rien ne nous permet de mettre en lumière (haha) une quelconque responsabilité des éclairages dans cette superstition.

En conclusion

Alors, je vous le dis tout net, après quelques heures passées à faire cette enquête (absolument indispensable) je suis plus que perplexe … Ok, le coup du cyanure semble tenir la route, mais … j’ai quand même un sérieux doute sur toute cette histoire et ce, pour une raison toute simple : il semblerait que cette superstition sur le Vert soit typiquement françaises … En effet, au sujet des superstitions au théâtre, Wikipedia nous explique tranquillement que chaque pays aurait sa couleur maudite au théâtre : Le bleu pour le Royaume-Unis, le violet en Italie et le jaune en Espagne.

Toute cette histoire se résumerait-elle donc à une simple question de culture ? Il faut se rendre à l’évidence : très certainement.

Mais au fond, plus que la couleur elle-même ou ses origines, peut-être faut-il tout simplement se pencher sur les raisons qui font qu’il existe un nombre important de superstitions au théâtre. Et il y a en vraiment beaucoup !!

Il y a une part non négligeable de hasard dans le Théâtre, de hasard et de stress pour le comédien. Rien de tel qu’une bonne superstition pour croire qu’on peut reprendre le contrôle, « les superstitions sont le résultat naturel de plusieurs processus psychologiques, notamment la sensibilité humaine au hasard, le penchant à développer des rituels pour faire face à des épreuves, des examens (effet d'auto-relaxation face à l'incertitude, la peur de l’échec) » et c’est Wikipedia qui l’a dit !

Pour finir sur la question des superstitions, chez Imparato on vous donne la possibilité de ne pas trop confier votre mémoire du texte au hasard ! Pour apprendre son texte, il n’y a pas de secret, il faut le repeter, encore et encore et Imparato peut vous y aider.

Chez Imparato on n’est absolument pas superstitieux, la preuve, on a même mis un peu de vert dans nos interfaces 🤪